[ Notre forum préféré - Grey's Anatomy ]


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)

Aller en bas 
AuteurMessage
David Lewis
● Arrivant(e) ●
avatar

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 27
Citation : "Si vous avez des larmes préparez vous à les verser" Shakespeare
Date d'inscription : 02/11/2009

Infos personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Relations:
Topics: Ouverts
MessageSujet: Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)   Ven 08 Jan 2010, 8:09 pm

Un goût triste dans la bouche, un goût de sang, un goût de peur, un goût d’horreur. D’horreurs que seule la mort est capable d’effacer, encore faudrait-il qu’elle soit assez amère pour qu’on puisse me pardonner. Que la mort soit amère, je n’en demande pas moins. Mais je serais encore une fois celui qui se prend pour dieu et qui décidera de l’heure de sa mort. Aujourd’hui est un nouveau jour de liberté, l’armistice que mes remords ont signé avec ma mort. Les premiers cesseront quand la seconde arrivera. Et je comptais mettre fin à mes remords, et ce aussi vite que possible. La vie ne m’intéressait pas, la vie ne m’intéressait plus, ce manège innocent qui s’avérait nous pourrir m’indisposait plus qu’autre chose. Et pourquoi me direz vous, et bien parce que je n’aime pas ce qui s’avère être faux. La vie n’était qu’un tissu de mensonges, follement bien tissés, à tel point qu’on pouvait croire que les fils ne laisseraient rien passer, mais aussi microscopiques soient-ils, il y a des trous entre chaque fils, des trous …. Des accidents, des morts, des guerres, des attentats et des suicides…

Qu’était-je en réalité ? La personne qui faisait les frais de ces mêmes trous. Je n’étais qu’un être inutile qui peuplait cette Terre en quête de pardon, et pour se faire, il était devenu psychologue, pour aider les gens comme lui à analyser leur connerie intérieure. Voilà ce que j’étais, un analyseur de connerie sur mesure, qui passait à travers les trous de la vie. Un raté qui s’amusait seul, qui n’avait pas d’amis, un mec paumé qui ne cherchait pas grand-chose, juste un peu de place pour ne pas être effacé, mais je n’avais personne à qui le dire. Personne qui ne m’écouterais pour ce que je suis, mais pour ce que je fais, ou que j’ai fait. Encore une fois, personne ne devait savoir, alors je me tairais à jamais. Ce soir la vie s’arrêterait, j’avais déjà passé deux bonnes heures à me couper les veines, et à me suturer une vingtaine de fois, sans y arriver. C’est là que je me suis dis que si je voulais vraiment en finir avec ma misérable petite vie de merde, il fallait que je fasse l’irréparable, une fois que ça serait fait, ça serait fait, et personne ne pourrait me sauver….

J’avais pensé à sauter du pont, mais il j’avais peur que la puissance du choc entre ma tête et l’eau ne soit pas assez forte pour me tuer. En revanche, l’eau m’emporterait très loin. Puis finalement, j’étais revenu à une idée presque basique, mais qui semblait être la meilleure pour moi, sauter du toit du Seattle Grace, pourquoi du Seattle Grace ? Parce que je pourrais monter sur le toit sans me faire enguirlander par les flics, aussi parce que c’était bien plus près, et c’était le bâtiment le plus haut placé des alentours, je sais que si je saute, je meurs. Plutôt pas mal à savoir tout ça.

Je sortais de mon bureau, habillé d’un jean noir, et d’un t-shirt à manches longues et chaussures en cuir, noirs également. J’avais prit l’ascenseur pour monter aussi haut, j’avais laissé ma mallette dans mon bureau, je n’en aurais plus besoin où j’étais, j’avais laissé un mot dans mon bureau, avec les clés de mon casier, et un petit mot sur la table. Toujours humoristique « Trop Tard… »… J’avais bien entendu laisser le lieu qui m’était consacré ouvert histoire qu’on puisse voir tout ça une fois qu’on me chercherait, de toute façon, quand on me retrouvera je serais allongé sur le sol dans un bain de sang et je serais d’autant plus méconnaissable.

J’arrivais au dernier étage accessible, l’ascenseur lâcha un petit –ting !! Avant de me laisser sortir. Il fallait prendre une porte « Staff Only », je faisais encore partie du personnel après tout non ? Et puis zut, je poussais cette porte, montais les quelques escaliers, une nouvelle porte et….

Waw… Le vent était tellement violent pour quelqu’un qui ne s’y attendait pas que mes cheveux avait prit une forme hard rockeuse qui ne me plaisait pas. Une espèce de coiffure psychédélique comme les adolescents aux cheveux gras essayent de se faire, explosion capillaire. Enfin je n’étais pas monté ici pour me faire une nouvelle coiffure en fait, j’étais surtout monter ici pour me jeter du haut du toit et mourir dans d’atroces souffrances. Sinon ça ne serait pas drôle. Mais bizarrement, l’envie de voir cette échéance arriver n’était plus tellement là, où en fait c’était beaucoup plus théâtral que ça aurait dû l’être. Je savais que ce n’était pas drôle pour les autres de savoir que je mourrais bientôt, et que j’étais loin d’être comique …

Pour un psy’ on pourrait croire que j’avais une bonne santé mentale, mais en réalité j’ai côtoyé la drogue plus qu'une fois, alors que je m’étais promis de ne jamais tomber dedans malgré tout, la cigarette, pareil, l’alcool, pareil, et vous voyez le tableau…. J’étais pas en forme olympique, et j’étais loin d’être sain d’esprit. En réalité je trouvais que je ne me justifiais pas assez, pour ce que j’allais faire. Il fallait dire ce que j’avais fait, il fallait que j’explique pourquoi j’étais mort. Alors je sortais une cigarette de mon paquet, ainsi qu’un briquet. Je prenais une bonne bouffée d’air impur procuré par cette toxine infecte que j’inspirais, infecte au sens propre comme au figuré. Berk. Je sortais un morceau de papier de ma poche, et un stylo de cette même poche, j’avais laissé ma blouse sur mon bureau, dès fois qu’on la cherche. Je commençais à écrire tranquillement sur mon papier, comme un enfant ferait ses lignes de punition.

« Bonjour à tous, Si vous lisez ceci, c’est que je suis mort, ou du moins que je devrais l’être, vous l’avez sûrement remarqué, j’ai sauté de ce toit, ici, il y a peu. Même si je sais au fond de moi que personne ne lira cette lettre, car personne n’y verra d’intérêt, je souhaitais faire part de mes raisons de mourir à tous ceux qui auront envie de lire ce morceau de prescription arrachée à son bloc sur lequel j’écris. Je m’appelle David Lewis, je suis un raté, une personne stupide qui n’a pas compris son intérêt à vivre. Commençons par mon enfance. J’avais un frère Jake, un autre frère Mike, et puis moi. Le deuxième fils entre les deux. Jake était le plus vieux et comme notre père était un alcoolo drogué il s’amusait à le taper tous les soirs, avec ses mains, mais parfois avec des extincteurs, des chaises, enfin bref. Et nous, on regardait parce qu’on pouvait rien faire. Jake était alors parti. Ma mère était une conne, trop bornée pour se rendre compte que son mari était un naze, ne l’avait jamais lâché. Elle se faisait taper à ma place, et pas avec des roses comme le dit le proverbe, mais avec violence. Un jour, je rentrais de cours, et puis je l’ai trouvée, morte dans un bain de sang au milieu du salon. Et mon père lavait son couteau et ses mains dans la salle de bain du rez-de-chaussée, j’ai alors protégé mon frère en nous enfermant dans nos chambres de l’intérieur et en appellant les flics. Mon père s’est fait arrêter, et nous deux prenions des avions pour deux directions differentes, lui pour la prison, et moi pour l’Italie, ou ma famille d’accueil m’attentait. Mike, lui était parti à Paris, je maîtrisais donc parfaitement l’Italien, et ce rapidement. Je faisais parti d’une espèce de bandes de loulous, qui pensaient qu’à rouler des mécaniques pour se taper des filles faciles,en réalité je restais en retrait, j’aimais pas ce concept de « coucher sans aimer », bien sûr j’avais aimé auparavant, mais sans coucher, en revanche, le contraire m’était inconcevable. Enfin bref. Les bandes se battaient généralement souvent pour prouver leur valeur, mais ce soir là, on affrontait les meilleurs, et les armes furent de rigueur, des vraies armes qui tuent. Je me demandais si je devais faire ça, mais à peine eut-je le temps de réfléchir qu’une balle m’avait transpercé l’épaule, je croyais être mort, mais je me suis relevé, presque mort, mais donc encore vivant… Et j’ai tué tout ce qui bougeait, même ceux de ma bande, tous, tous ceux qui ne voyaient pas, tous ceux qui étaient déjà blessés et presque morts, tous ceux qui avaient peur, tous ceux qui m’avaient supplié, pas un, pas un n’a survécu, j’étais le seul, et finalement, après les avoir tous tués, je me suis écroulé sur le sol. Mort ? J’aurais bien aimé, mais on m’a encore sauvé. Cette fois par contre, j’aurais des remords toute ma vie, voilà pourquoi j’ai sauté de ce toit. Parce que je suis désolé, stupide, triste et dégoûté par mes actes, mais je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça. De toute façon vous vous en fichez, je suis mort maintenant. »

Une goutte était tombée sur ma lettre, une larme, oui, une seconde… Une autre larme, mais toutes celles qui suivaient,c’était la pluie… La pluie torrentielle qui s’abattait à présent, les éclairs qui zébraient le ciel, le nuage gigantesque qui empêchait la lumière de passer… C’était sombre, et ça expliquait pourquoi il y avait du vent, je pleurais, quelques gouttes de temps à autre se mêlaient à la pluie, j’étais assis sur le toit de l’hôpital, sur le bord, prêt à mourir… Sauf si…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savanah Camdem
● Petit Floodeur Alcoolique ●
avatar

Féminin Nombre de messages : 808
Age : 31
Habitation : pas encore
Emploi : Assistante Sociale
Citation : Le tout c'est de savoir pour quoi ont vie et non pour qui!
Date d'inscription : 06/10/2009

Infos personnage
Humeur:
50/50  (50/50)
Relations:
Topics: Fermés
MessageSujet: Re: Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)   Ven 08 Jan 2010, 9:20 pm

J'était allonger tranquillement sur mon lit,j'essayé enfin de trouvé le sommeil depuis maintenant deux bonnes heures,mais rien à faire..Je me retourné dans tous les sens essayant de trouvé un reméde qui me ferait dormir..Mentalement je doit dire que cette journée à était la plus pire de ma vie..Ha non la plus pire de ma vie était celle que je m'était remémoré il y'a quelques heures d'ici..Mes larmes ont cesser de couler..Non pas que je n'avait plus de peine,mais tout simplement que je n'avait plus assez de larmes pour évacuer.Normalement aprés une journée comme celle-ci ,le sommeil devrait venir de lui même,mais se n'était pas mon cas..A trop vouloir essayé je commencer à m'enerver..Je prit alors le nounours de ma fille et me mise à le serré trés fort contre mon coeur..Etrangement j'avait la sensation que son doudou calmer mes angoisse petit par petit...Au bout trois heures j'ai enfin finit par trouvé le sommeil..C'est avec le fameu doudou à bras que ma nuit ou plutôt l'enfer aller commencé.

3 iéme stade de sommeil (le rêve)

La nuit tombé ..Mon pére me fit monté dans son véhicule et nous reprenions tout deux la directions de la maison..Lorsque nous sommes rentrés maman et Tom était tout deux couchés..Il était assez tard,mes yeux commencé à se fermé seul dans la voiture..Maintenant que je suis à la maison je vais enfin pouvoir profité pour aller me laver...De toute la journée ,j'ai évité les regard de mon pére et surtout ceux de ses collégue..S'était comme si le mot 'INCESTE' était noté sur ma tête..J'avait honte et je me sentait trés sale..J'ai prit la direction de la salle de bain et me suis dépeché à me deshabillé..En vitesse j'ai filé sous l'eau qui coulé déja..Je me suis assuré de bien avoir fermé la porte de la douche avant de commencé enfin à me lavai...10 minutes seulement ,rien que 10 petites minutes toutes seule et je le voit apparaître dans la piéce..Pourquoi est t'il la??Je n'ai rien fait de mal cette fois..Je le vit ouvrir la porte de ma douche me regardant droit dans les yeux..Il m'a fallut qu'une petite seconde afin de réagir à se qu'il se passer et pourtant il était déja prés de moi..Je me serra un peut plus contre la paroie en le voyant se raprocher encore et encore de moi...Je me suis mise à secouer la tête comme pour le supplié de me laisser..Mais rien y fait,il ne part pas..J'aperçue alors en baissant le regard les jambes de mon pére mais aussi son intimité qu'il avait laisser à découvert..Que va t'il m'arriver??Pourquoi est t'il nu alors qu'il ne l'a jamais fait??Je continué de me serré contre la paroi lorsque je sentit une de ses grosses mains se posées sur mon tout petit bras..Je l'entendit me dire d'une voix assez sec de ne pas crié sinon je savait se qui aller se passé si je désobéissait...Les larmes que j'ai tant retenue cette journée ,ont commencer à couler toutes seules..La peur m'avait envahi à nouveau..Et mon pére me regardé sans pitié..

Moi qui pensé avoir déja assez souffert de la journée,je m'etait trompé..Je n'ai peut être pas payez asser le prix de mon baiser sur la joue que mon ami m'avait donné..Pourtant se n'était qu'un simple baiser..Alors que je repensé à cette histoire je sentit mon pére me forcé à me retourné..Se sentit ses deux grosses mains collé les miennes contre la paroisse de la douche...Je me mit à gémir doucement me mordant assez fort les lévres pour m'empecher de crié...Mon torse était déja meurtri des coup de ceinture que j'avait reçu tout à l'heure..J'ai trop mal et je ne veut plus avoir mal...J'entendit mon pére claqué la porte de la douche..Etait t'il partit??Je me suis retourné pour voir si il était encore la..Mais à peine ai je eut le temps de tourné ma tête qu'il me collé une grosse giffle pour m'empêcher de bougé..Sous sa claque je ne put m'empêcher de laisser un petit aïe de douleurs partir..Je sentit le corp de mon pére venir se coller au mien..Sa me semblai si dégoutant de le savoir ainsi contre moi..Alors que j'aller me retourné pour le supplié d'arretter je ressenti à nouveau cette douleurs dans mon ventre..Il avait encore introduit quelque chose en moi..Cette chose si dégueulasse qu'il m'avait déja introduit de la journée...Sa main alla se plaqué contre mon dos et me força à resté baisser...Je me mit à le supplié d'arretter lui disant que j'avait mal..Et que plus jamais je n'irait voir les garçon si c'est se qu'il voulait..Mais il ne m'écouté pas...Il continua de faire des mouvements étrange dans mon dos et la douleurs de mon ventre ne faisait qu'empiré .ça à durée une éternité à mes yeux et pourtant un quart d'heure s'était passer entre le moment ou mon pére est entré dans la douche et en est ressorti..Lorsque je le vit quitter la piéce,je me laissa tomber dans le fond de la cabine..Mes larmes ruisselait sur mon visage,j'était encore plus sale qu'au par avant..J'avait beau me lavé et me relavé ,cet sensation de saleté était restai...Pourquoi fait t'il tous ça??Est se que tout les enfants sont puni ainsi??Non je le pense pas,mais pourquoi moi??Pourtant je ne suis pas méchante comme petite fille,je travaille bien à l'école et maman et même fiére de mes résultats..Que dirait maman si elle savait tous ça??Le probléme c'est que je ne pouvait lui dire car mon pére à refuser que j'en parle à qui que se soit..Il m'a dit que s'était un secret..Des secrets comme celui-la je ne les aimes pas..Je me suis lavé jusqu'a se que ma petite peau deviennent toutes rouge,je sentit celle-ci me piqué à force d'avoir frotté..Je me suis rhabillé et avant de quitter la piéce j'ai vérifié que mon pére n'étais pas la avant de me dirigé vers ma chambre..Arrivée dans celle -ci je sentit un coup dans mon dos...

Retour à la réalité:

Je me réveille en sursaut,les larmes au bord des yeux..Les images qui venait de défilé durant mon sommeil n'était qu'en faite la suite de mon flash de toute à l'heure..Pourquoi reviennet t'elle??J'ai fait se que j'avait à faire pourtant..Je me suis vengé en dénonçant mon pére..Alors pourquoi ça me torture toujours autant??Qu'est se que j'ai fait de mal???Je ne comprenait pas vraiment se qu'il se passer en moi à cet instant,une chose était sure,il était hors de question de me rendormir...Je prit alors un de mes peignoir qui était accroché sur le rebord de mon lit..Une fois enfilé je prit la direction du couloirs regardant de droite à gauche si personne n'était la..Ouff personne en vue,je prit alors la fuite me mettant à courir comme je pouvait avec mon genou blessé..Je ne sait pour qu'elle raison je prit le premiére ascenseur qui venait ..Celui-ci monté..J'aperçue sur le petit tableau des étage ,un étage auquels je n'était jamais aller..s'était le toit..Le plus grand air me ferait du bien,c'est donc sans hésitation que j'appuya sur le dernier des bouton..Dans l'ascenseur un homme me regardé étrangement ..Je me blottit alors contre le fond de l'ascenseur évitant de croisé son regard et attendit que le type descendent de celui ci avant de pouvoir enfin me mettre au centre..

Dernier étage ,enfin il était temps,l'ascenseur me donne des nausées affreuse ,je comprend mieux pourquoi je prenait toujours les escaliers..Je me dirigea vers la porte qui menée dehors et l'ouvrit ensuite..Un vent frais vint se posé sur mon visage ,il faisait froid mais c'est pas grave ça me ferait du bien..Alors que j'avancer tranquillement regardant un peut Seattle j'aperçue un homme sur le rebord du batiment..que faisait t'il la??Je m'avança un peut plus la peur au ventre ..Oui j'ai peur des hommes mais ma curiosité me pousse à aller voir se type..Arrivé à quelque mettre de lui je reconnue David..Je le regarda avec un regard interrogateur ..Les mots qu'il m'avait dit tout à l'heure resonné dans ma tête 'c'est trop tard'..Je comprenait à cet instant se qu'il entendait par la..Non il ne pouvait pas faire ça..C'est vrai je le connait depuis peut,mais je l'apprécie déja tellement,malgrés le faite qu'il m'ai répondu assez sec toute à l'heure,s'était sans doute une façon à lui de montré qu'il était blessé..Je me doute que sa vie n'a pas dut être terrible,mais je ne demande qu'a comprendre se qui peut le pousser à faire ça..Il faut vraiment se trouvé au fond du trou pour dire d'aller jusqu'a se tué non??Je m'avança doucement vers lui gardant quand même un peut mes distance pour ne pas l'effrayé et risqué qu'il ne tombe et fit..

-David??

Je ne sait pas pourquoi je le tutoyé mais son nom était venu tout seul,il est peut être étranger à ma personne mais je l'apprécie déja enormément et je ne voudrait pas qu'il fasse une bétise.Je resta planté devant lui ,grelotant un peut de l'air frais qui me tomber à présent sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Lewis
● Arrivant(e) ●
avatar

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 27
Citation : "Si vous avez des larmes préparez vous à les verser" Shakespeare
Date d'inscription : 02/11/2009

Infos personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Relations:
Topics: Ouverts
MessageSujet: Re: Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)   Sam 09 Jan 2010, 2:49 pm

Il faisait froid, depuis ce matin. Ce goût de tristesse ne passait pas, les flash-back s’enchaînaient … Rien ne semblait pouvoir perturber davantage mon esprit, j’avais mal, tellement mal au cœur, de voir le vide sous mes pieds, et j’avais tellement de mal à imaginer, que d’ici quelques instants, je serais en bas, tout en bas de ce bâtiment, écrasé, sur le sol, mort, dans un bain de sang, de mon propre sang qui ne cessera jamais de couler sur le sol, tant que mon corps en contiendra encore. Et si je ne mourrais pas, et si le choc contre le béton n’était pas assez fort, et si je survivais encore à ce à quoi j’aurais dû mourir. Et si je devais encore supporter ce calvaire pendant tout ce temps encore…. ?

Non. Il n’en était pas question. J’avais assez souffert à mon goût. J’avais assez eu de remords, j’avais assez prié pour qu’on me pardonne, j’avais vu assez de psy’, j’avais tout fait, tout pour que cette histoire sorte de mon esprit, et aille vagabonder ailleurs, mais elle s’emblait s’être attachée à mon cerveau comme si elle y avait collée par de la glue super forte, et renfoncée par des clous. Jolie métaphore n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, je savais pourquoi j’étais venu ici, et je ne comptais pas abandonner. J’avais trop parcouru de chemin, j’avais souffert en silence, je me hais autant que je peux, mais la douleur ne passe pas. Et pourtant on pense souvent au suicide pour trouver un soulagement à sa douleur, on veut arrêter de souffrir, mais le soulagement est une sensation et pour le ressentir il faut être vivant. Jamais je ne sentirais le soulagement que je recherche si je suis mort… Pas vrai ? …

Voilà la seule raison qui me faisait penser que j’avais peut-être quelque chose à faire ici encore… Mais la chose qui paraissait la plus étonnante avec le suicide, c’est que pour l’entourage et les proches, c’est l’incompréhension. Personne n’a vu venir le drame. Oui je sais entendre parler de suicide est souvent déstabilisant. Quand une personne de son entourage parle de suicide, on se demande si elle a véritablement l’intention de passer à l’acte et comment on doit agir…. La seule chose que je conseillerais de ne pas faire, ou de ne pas dire, c’est le fameux « Y’a pas besoin de se suicider pour aller mieux. » Vous croyez ? Vous voulez une preuve ? Quand je serais mort en bas, on verra qui ira mieux que l’autre, celui qui regarde l’autre mourir ou celui qui ne ressent déjà plus rien ? …

On a souvent tendance à croire qu’une personne suicidaire veut mourir or Une personne qui adopte un comportement suicidaire veut plutôt cesser de souffrir et non arrêter de vivre…. Mes problèmes m’aveuglent et flouent les issues qui se proposent à moi. J’ai épuisé toutes mes idées, j’ai épuise tout ce que je pouvais faire, je ne sais plus maintenant, je ne sais plus quoi faire…. Le seul chemin qui me semble dégagé et clair, c’est la voie la plus rapide, la plus simple et la moins sinueuse, le suicide. Ca serait court et au moins je serais sûr de ne plus jamais avoir « mal » … Enfin j’imagine que la trentaine de mètres contre mon crâne allaient faire mal, mais après ça serait fait.

La pluie tombait toujours inlassablement comme une musique qu’on déteste passe sur toutes les chaînes à la télé, et mes larmes coulaient sur mes joues. Je me sentais tellement ridicule, à pleurer comme ça… J’essuyais mes yeux avec le revers de ma manche, qui était déjà trempée par la pluie torrentielle, et de l’autre je protégeais la lettre que j’avais écrite auparavant, si elle était illisible, je l’aurais écrite pour rien après tout, je regardais les éclairs pourfendre le ciel, j’étais vraiment perdu, la douleur pesait tellement lourd mais je n’avais pas essayé tant de choses que ça au final dans la vie. J’étais encore jeune, j’avais peut-être la chance de m’en sortir, peut-être pas vous me direz, ou, mais bon… Dans peut-être il y a un peu de oui et un peu de non, oh et puis zut ! Trop tard… J’avais à nouveau un flash-back de cette scène ou je les tuais encore et encore. Cette scène était toujours la même, dans mes rêves, dans mon esprit, partout… Et alors que j’allais exterminer le dernier, comme d’habitude, une voix interrompit ma rêverie, cette personne me connaissait ? Cette voix me semblait enrouée, comme si cette personne avait pleuré et comme si elle était triste, pourtant cette voix me rappelait quelqu’un … Mais oui, la jeune fille de tout à l’heure… Savanah …. C’était mon nom … Non, c’était plus mon nom à partir de maintenant, je ne voulais pas qu’elle me voit pleurer, aussi je restais dos à elle, c’était moi son psy et c’était elle qui m’aidait, cherchez l’erreur…

- Partez vous allez avoir des problèmes avec les flics…. Et il n’y a plus de David…. C’est fini.





[Huhu c'est court mais je t'avais prévenue hein !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savanah Camdem
● Petit Floodeur Alcoolique ●
avatar

Féminin Nombre de messages : 808
Age : 31
Habitation : pas encore
Emploi : Assistante Sociale
Citation : Le tout c'est de savoir pour quoi ont vie et non pour qui!
Date d'inscription : 06/10/2009

Infos personnage
Humeur:
50/50  (50/50)
Relations:
Topics: Fermés
MessageSujet: Re: Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)   Sam 09 Jan 2010, 3:31 pm

La pluie tomber à présent sur mes long cheveux..Le froid ne faisait que provoqué chez moi de long frisson qui ne voulait cesser..Mais en même temps cela me faisait tellement de bien de respiré une autre odeur que celle de ma chambre ou des cabinet des médecins..Mes cheveux virvolté sous la force du vent ,mes joues quand à elles étaient devenues toutes rouges..Oui peut être que j'allait être malade..Mais je profité de cette instant ou personne ne pouvait m'empêcher de respiré comme je le voulait!Les infirmiéres son gentilles c'est vrai,mais ça ne remplace pas mes amis..Les médecins me rendent souvent visite mais ça ne remplace pas ma famille..Mais que veut dire se mot..FAMILLE?? je penser le savoir ,mais non en faite je n'ai fait que le rêvé..Je ne sait pas exactement se qu'est une famille normal,je n'en ai jamais eut.Je me mise à regardé droit devant moi,évitant le regard de l'homme..Facile vous allez me dire,il est de dos..Je ne comprend pas vraiment son geste et pourtant dieu sait à qu'elle point j'ai était moi aussi au bord du gouffre...Moi aussi j'ai penser à mettre fin à ma vie..Mais au bout du compte ça nous servirai à quoi??La vie est si courte que oui elle vaut vraiment la peine d'être vécut..Malgrés la misérable existence qu'on à put avoir jusqu'a maintenant..Je me dit que tout peut changer,même si le passer ne veut pas s'effacé..On peut juste apprendre à vivre avec..Comme moi je fait maintenant depuis bien des années..Biensure j'en souffre..Mais me suicider ça aurait laisser mon beau pére gagner..alors non,je veut me battre pour récupéré se qu'il m'a volé..Je me veut me battre pour lui faire payé toute ses atrocité!

Je m'avança un peut vers David le regardant et secouant ma tête..Pourquoi ne veut t'il pas parler??Je veut bien l'aider moi,si seulement il me laisser une chance de le faire..Je trouve ça dommage de voir un homme tel que lui dans un état pareil..J'ai de la peine pour lui mais aussi de la haine..Pourquoi de la haine??Car je refuse de croire qu'un homme comme lui puisse tous laisser tomber ainsi comme si de rien n'était..il n'a pas le droit de faire ça..Il n'est pas seul..Je suis la moi..Même si il ne me connait pas,je ne demande qu'à l'apprendre et à le connaitre..Je n'ai certe pas pour habitude de m'attacher aux gens ainsi,mais lui tout est si différent,c'est comme ci notre passé nous réunissait..Je sait qu'a ses yeux je ne suis qu'une simple patiente et non pas une amie puisqu'il ne me connait pas..Je me doute que lui ne s'est pas attaché à moi,comme moi je l'ai fait pour lui..Mais je ne demande qu'une chance de pouvoir l'aider..Pourquoi refuse t'il à chaque fois mon aide???Tanpis faut que j'essaye ,je ne peut pas le laisser faire ça..Alors que m'avancer vers lui,je l'entendit me dire de partir ..Ha non la premiére fois je l'ai fait ,mais cette fois ci je compte bien resté..Il ne peut pas m'envoyé prommenner ainsi quand bon lui semble..Malgrés que ma peur de l'homme est bien présente je compte bien lui tenir tête..C'est la premiére fois pour moi que je fait face aà un homme sans vraiment ressentir le besoin de m'échapper..Je me mise assise juste à côté de lui qui était debout ..Je leva mon regard vers lui malgrés qu'il m'avait demandé de partir et lui fit:


-Je n'aurait aucun probléme avec personne,car vous n'allez pas faire ça..Vous n'avez pas le droit de faire ça..Avez vous pensé à Jake??Il a besoin de vous ..Je sait que entre vous ça ne va pas bien ,mais malgrés tout il vous aime et il compte sur vous..Il as besoin de vous ,comme vous vous avez besoin de lui..Ne le laisser pas seul..Il est déja si perdu ainsi..Laissez moi vous aidé..Je vous en prie..Et puis si vous sauté ,je le fait aussi! Moi j'ai besoin de vous..Je sait que ça fait peut de temps qu'on se connait,mais je n'ai pas envie de vous perdre vous aussi..Je n'ai personne dans la vie à part ma fille..Si vous partez qui va m'aidé à la comprendre...Qui va pouvoir me crier dessus en me disant qu'elle à besoin de moi comme vous l'avait fait tout à l'heure??Je vous en prie ne faite pas ça...On a vecut tout deux un passé douloureu,mais je suis sure qu'a deux on peut s'aider à oublié tout ça..

Je resta un moment assise avant de me levé et de le regardé à nouveau,je lui tendit ma main doucement espérant qu'il la prenne et qu'il ne fasse pas se qu'il avait prévue..Je ne supporterai pas de le voir mourir devant mes yeux..Oui si il saute je le ferait aussi..Je sait que je n'arriverai jamais à vivre avec cette image de lui tombant dans le vide et moi le regardé faire sans rien dire..Si il le fait je préfére en finir de la vie moi aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Lewis
● Arrivant(e) ●
avatar

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 27
Citation : "Si vous avez des larmes préparez vous à les verser" Shakespeare
Date d'inscription : 02/11/2009

Infos personnage
Humeur:
100/100  (100/100)
Relations:
Topics: Ouverts
MessageSujet: Re: Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)   Sam 09 Jan 2010, 4:31 pm

Spoiler:
 

Mes cheveux étaient maintenant trempés par la pluie fine qui s’abattait sur nous…. Je passais une main de l’avant à l’arrière de mes cheveux, ce qui eut pour effet de les « redresser » … Il faisait froid, mon t-shirt était imbibé d’eau, idem pour mon jean noir, mes chaussures n’avaient pas l’air d’apprécier également. Pourtant malgré ce froid, cette pluie, et ces éclairs, Savanah ne semblait pas prête à me laisser tranquille, oui, ça paraissait logique à dire vrai… Enfin en théorie, quand vous êtes face à un mec qui va se suicider en sautant du toit euh… j’étais debout sur ce mur à présent, et Savanah se levait finalement pour être plus à ma hauteur. Je soupirais, laissant s'échapper un nuage de buée blanche de mes lèvres. Il faisait vraiment froid ! Super ! Comme ça elle ne me laissait pas sauter je mourrais de froid ou d’une pneumopathie. Génial !


Je jetais un œil à sa montre. 23 h 39 …. Déjà qu’il était supposé faire froid à cette heure là, le fait qu’il pleuve, qu’il vente et qu’il y ait des éclairs n’arrangeait rien…. Je regardais l’horizon en fait. Les buildings éclairés aux alentours donnait un spectacle plutôt magnifique de là où ils étaient, du moins pour l’instant. J’entendis Savanah m’engueuler plus ou moins, enfin me réveiller serait plus juste, sans doute qu’elle ne voulait pas que je saute, mais d’un point de vue général je faisais ce qu’il voulait non ? J’aimais bien Savanah, mais l’idée de savoir qu’elle sauterait si sautais m’embêtait un peu. Elle continuait à me parler, presque méchamment, presque violemment, enfin, à peu près autant que ce combien j’avais été cinglant dans mon bureau quand je l’avais congédiée, enfin plutôt, priée de partir, et qu’elle s’était exécutée. Pourquoi fallait-elle qu’elle soit venue sur ce toit hein ? Pourquoi ? Après m’avoir dit ce qu’elle voulait me dire, elle se tut, sans doute avait-elle terminé son tour de parole. Je ne répondis pas. Je n’avais rien à répondre à cela. Que vouliez-vous que je dise…. J’émis alors juste un soupir, relativement long pour prouver mon mécontentement par rapport à la situation que nous étions en train de vivre, déjà que ce n’était pas facile de se suicider. Mais si en plus on nous en empêchait.

Je ne savais pas quoi lui répondre, si je ne sautais pas, ça n’irait pas mieux, je ne pourrais jamais lui dire quoi que ce soit, je souffrirais davantage, et m’offrirais dans le futur une mort encore plus malsaine. Si je sautais, certes j’oublierais tout, mais elle sauterait aussi parce qu’elle ne pourra pas supporter de me voir mourir sans rien faire… La seule solution ? Qu’elle s’en aille, qu’elle me laisse mourir et puis voilà… Mais de toute évidence, elle ne voulait pas partir…. Je ne savais pas que faire ou que dire… J’étais perturbé, mes yeux étaient embués de larmes. Que faire ? Que dire ? Je ne savais pas…. Je frissonnais à présent, tant il faisait froid, j’allais encore être malade, plus que ce que j’étais déjà, et dieu sait combien je l’étais malade…. Psychologiquement bien entendu. Le silence planait sur le toit tandis que le vent nous fouettait. Je ne me sentais pas très bien ici. J’avais sans doute un peu le vertige, regarder l’horizon me convenait bien mieux que de regarder en bas en ce moment précis…. Il faisait vraiment froid. Je n’étais pas frileux d’habitude, sans doute était-ce le fait que je sois trempé jusqu’aux os. Ce monde était voué à l’échec, il était condamné, alors pourquoi restions nous tous ici ? Ca serait tellement plus simple de partir et de ne pas revenir. Tout d’un coup, ce fut comme si ses gestes dépassèrent ses pensées. Elle lui tendit sa main, il lui tendit sa lettre. La lettre qu’il avait écrite auparavant. Une fois qu’elle l’eut prise, c’était encore plus tard pour faire demi-tour, je n’étais qu’un idiot. Elle allait la lire, être choquée, m’enfermer sur ce toit en attendant les flics, et puis finalement j’allais finir en taule. Tant pis, je me suiciderai là-bas alors. Elle commença à ouvrir l’enveloppe, tandis que je commençais à répondre à sa longue tirade de tout à l’heure, à laquelle je n’avais rien dit.

- Jake n’a pas besoin de moi. Je vivais de l’autre côté du monde jusqu’à il y a une semaine, et il ne me semble pas que Jake ait eu un quelconque intérêt ou contact pour moi jusqu’à maintenant. Je ne l’aime pas, il m’a trahi, il a laissé ma mère mourir, sans lui, rien de tout ce qui m’est arrivé ne serait arrivé. Quant à vous, vous ne me connaissez pas. Vous n’avez pas le droit. Pas le droit de vous attacher à moi comme ça, pour rien. Il y a des millions de psychologues dans le monde, votre fille n’aura qu’à en voir un autre…. S’il vous plait, Partez prévenir la police que je suis un criminel maintenant, ça me laissera le temps d’en finir avec cette pourriture de vie qui est la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savanah Camdem
● Petit Floodeur Alcoolique ●
avatar

Féminin Nombre de messages : 808
Age : 31
Habitation : pas encore
Emploi : Assistante Sociale
Citation : Le tout c'est de savoir pour quoi ont vie et non pour qui!
Date d'inscription : 06/10/2009

Infos personnage
Humeur:
50/50  (50/50)
Relations:
Topics: Fermés
MessageSujet: Re: Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)   Sam 09 Jan 2010, 5:02 pm

La pluie s'abbatait un peut plus sur nous,nous étions trempée,nous allons être malade c'est certains..Mais en même temps il vaut mieux être malade que mort non??Je ne savait plus trop quoi dire ,à part prié pour qu'il fasse demi tour et qu'il m'écoute..La priére,ha celle la on m'a bien forcé à la faire étant petite et pourtant lorsque je la faisait chaque soir pour que mon pére arrêtte de me prendre pour un objet ,elle ne fonctionne pas..C'est à se moment la que j'ai sut que dieu n'était en faite qu'une image que tout le monde s'invente pour se dire que malgrés tout les malheurs qu'il peuvent avoir quelqu'un croit en eux..J'ai cesser d'y croire ,ha quoi bon,chaque nuits faire des priéres ,perdre cinque minutes de son temps pour rien??Oui la priére ne sert à rien et pourtant je doit dire qu'en cette instant,elle m'aide à gardé mon sang froid et à ne pas me laisser aller..Je regarda David passé sa main dans ses cheveux..Lorsque celui-ci me donna une lettre ,je l'attrappa sans trop rien dire au début..Est se que je doit l'ouvrir??Aprés tout se ne sont pas mes histoires..Mais bon si il me la donne c'est qu'il veut que je la regarde non??J'entreprit alors l'ouverture de cette fameuse enveloppe et me mise à lire chaque lignes avec attention..Je compris soudain la tourmente de mon interlocuteur..Je comprend mieux pourquoi il est si mal..Et pourquoi il à temps de mal à vivre avec tout ça sur la conscience..Je me mise alors à le regardé et déchira la lettre devant son nez en secouant la tête..Prévenir la police??Non je ne le ferait pas!Car il a déja payé pour ses crimes,ça vie est un véritable enfer et je pense que c'est la meilleur punition qu'il pourrait avoir..Mais tous ça c'est du temps passé..Il doit maintenant apprendre à vivre avec ,comme moi je vie avec l'étiquette 'INCESTE' et les crimes que mon beau pére à commis sur ses enfants tout ça par ma faute..Non je sait que lui se n'est pas de sa faute..S'était lui ou les autres,il n'a fait que se defendre pour dire de resté envie..Certe se n'était pas une bonne idée de fréquenté des clan pareil..Mais lorsque nous sommes perdue on est prêt à faire n'importe quoi pour être accepter des autres..

Je redressa doucement la tête vers lui ouvrant ma main pour que les bout de papier s'en volent...Je resta juste un moment à le regardé sans rien dire essayant de trouver la solution qu'il l'aiderai à se sentir mieux..Mais bon je ne suis pas dieu ,je ne peut pas me permettre de lui dire des choses qui ne sont pas vrai comme 'tu va aller mieux avec le temps' ou encore 'tu finira par oublié'..Non ça ne l'aiderai pas ,la preuve ces phrases mon était dite à moi aussi et pourtant j'en souffre toujours autant..Je m'avança vers lui et lui attrappa doucement le bout des doigts afin de monté a ses côté..Je regarda vers le bas,chose que je n'aurait pas dut faire..J'ai tout qui tourne et pourtant je reste la..Je reléve la tête vers David et pour la premiére fois je le regarde dans les yeux..

-Non je n'irait pas prévenir la police..Je pense que tu as déja assez payé de tes erreurs..Se n'est pas à moi à te faire justice ..Si tu veut que les flics soit au courant ,prévient les toi même mais moi je ne le ferait pas!Je n'ai pas envie d'aller voir un autre psy pour mon enfant,car c'est toi que je veut,je sait qu'il n'y a que toi qui pourra me comprendre..Tu est le seul à avoir sut me faire évacué la souffrance de tant d'année..Alors non je n'en veut pas un autre...Se que tu as fait est mal,c'est vrai..Mais tu n'a fait que de te défendre ,s'était toi ou eux..Si sa aurait était l'un d'entre eux qui serait encore envie,il s'en foutrait peut être de ta mort...Tu n'est pas inhumain bien au contraire..Car tu as mal de les avoirs tué et d'avoir fait souffrir leurs familles..être humain c'est ressentir des choses ,quelques fois étrange..Ont a peut être souffert tout les deux,mais il est temps maintenant pour nous d'essayé de vivre de l'avant..On as un long chemin à faire..et se chemin je veut le faire avec toi...

Je mise à le regardé afin d'évité de regardé le vide qui juste à mes pied..J'ai froid et j'ai peur et pourtant je reste la..Je ne veut pas qu'il parte..j'en serait la premiére à souffrir...Je glissa ma main doucement dans la sienne et le regarda dans les yeux..Mes larmes coula de nouveau mais avec la pluie je pouvait les caché légérement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez-vous Avec la Mort (PV Savanah)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[ Notre forum préféré - Grey's Anatomy ] :: 
■ Hôpital ■
 :: Coins pour tous :: Toit
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit